Actualités

Crédit: Valérie Theveniaud Violette
Partager sur :

L'UPP au Congrès du CEPIC

21 mai 2024 Juridique
Vue 203 fois

La semaine dernière s'est tenu à Juan les Pins le congrès du CEPIC (centre of the picture industry) qui rassemble les professionnels de l'image au niveau mondial : des agences de presse et de news, en premier lieu : SIPA, l'AFP, Abaca, mais aussi les grandes banques d'images telles que Shutterstock et Getty, des professionnels du suivi des images tels que Pixtrakk ou Imatag, des sociétés d'IA éthiques telles que Bria.AI, mais aussi le SAPHIR, le SNAPIG et bien d'autres... L'Union des Photographes Professionnels a rejoint le CEPIC a l'occasion de la grande mobilisation des auteurs européens en faveur de la rémunération des créateurs par les plateformes en ligne (Fcebook, Youtube etc) obtenue ensuite dans le cadre de la Directive Européenne DAMUN. Notre orgnisation a récemment milité avec le CEPIC pour faire entériner par l'AI ACT les principes de transparence et de respect du droit d'auteur par les systèmes d'IA.
 
Le Congrès annuel du CEPIC est l'occasion pour l'Union des Photographes professionels de rencontrer ses pairs internationaux, de prendre le pouls de l'activité et d'échanger sur les sujets d'actualité.
 
Cette année encore, les débats ont été principalement tournés vers les technologies d'intelligence artificielle générative.
Les conférences et tables rondes ont eu pour sujet, entre autres : 
- la monétisation des contenus à l'ère de l'intelligence artificielle
- quelle éthique pour le droit de l'intelligence artificielle ?
- les biais des modèles d'intelligence artificiels
- les limites de l'IA, l'éthique et la protection de la propriété intellectuelle
- intelligence artificielle et "provenance"
- distinguer les contenus "authentiques" et les cintenus générés ; techniques, standards et problématiques
- le passé est il réel : photographie ancienne et authenticity.
 
Notre Directrice des Affaires publiques et juridiques, Stéphanie de Roquefeuil, a été invitée à s'exprimer au cours de l'une de ces tables rondes : "Quelle éthique pour le droit de l'IA ?" qui rassemblait Samantha Holman, Vice-President de l'IFRRO Board of Directors and CEO de l'ICLANancy Wolff (avocate de DMLA), et Vered Horesh (Responsable des partenariats stratégiques IA de BRIA).
 
Elle a ainsi pu rappeler les grands principes qui doivent sous-tendre nos actions et notre mobilisation : 
- obligation de transparence pour les modèles d'IA sur les contenus protégé utilisés pour leur entraînement ;
- respect du droit d'auteur sur les données d'entraînement :
. effectivité de l'opt out,
. rémunération des utilisations
- luttes contre les biais cognitifs des IA
- mise en place d'un standard mondial de "provenance" qui permette d'identifier les images photographiques et les images générées par IA, ainsi que les manipulations effectués sur chacune d'entre elles. Les initiatives "content credential" et "C2PA" en sont deux des pistes intéressantes.
 
Merci à Sylvie Fodor, DG du CEPIC pour son invitation et pour cette opportunité de rencontres et d'échanges avec nos partenaires.
 
 
Pour en savoir plus sur le CEPIC : https://cepic.org/
 



Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité