Actualités

Partager sur :

Zoom sur les lauréats du Prix UPP 2023

19 septembre 2023 Action UPP en cours
Vue 1118 fois

Nous sommes très heureux de vous présenter les deux lauréats de la deuxième édition du Prix UPP et leurs projets

 

- Dans la catégorie Adhérent UPP : Vincent Catala avec sa série "Île de la Saudade "

- Dans la catégorie Non Adhérent : Juliette Pavy avec sa série "« Spiralkampagnen », stérilisation forcée des femmes du Groenland." 

 

Lauréat adhérent : "Île de la Saudade " - Vincent Catala

Les images que je présente ici appartiennent à la série en cours "île de la saudade". Ce titre fait référence à l'archipel mythique imaginé par le philosophe portugais Eduardo Lourenço, où les habitants seraient prédestinés à se fuir eux- mêmes, comme habités par un état permanent d'exil intérieur. Commencé avec les tensions politiques qui débutent en 2014 et se prolongeant avec le recul démocratique incarné par le bolsonarisme, ce travail a consisté à sonder les racines d'un malaise sans doute plus ancien que ce cycle de dix ans de crise. Pour cela, j'ai choisi d'explorer les marges des villes que j'ai successivement habitées : la Zone Ouest de Rio de Janeiro, le Grand São Paulo, Brasília et le District Fédéral. Des territoires sans frontières ni centre, ni misérables ni riches, qui sont autant anonymes qu'emblématiques au Brésil. Car s'ils ne sont jamais montrés, on les retrouve pourtant à l'identique dans tout le pays.

Dans ces espaces quelque chose ne semble pas être à sa place. Si l'on voit des empreintes de sens et de présence. la sensation de vide installe une tension silencieuse, dont j'interroge l'origine dans mes images. La crise démocratique explique-t-elle, seule, cet état de fait? Ou bien les racines de ce désenchantement ne seraient-elles pas plus profondes. dans un pays qui refuse de transcender son histoire? Où l'accoutumance aux inégalités semble renvoyer à une fatalité résignée, venue du passé, d'autant plus injuste qu'elle paraît appelée à se répéter sans fin. C'est ce que l'écrivain brésilien João Paolo Cuenca explique dans le texte qu'il consacre à ce projet : "Au Brésil nous nous fuyons nous- mêmes sans voyager ailleurs. Dans le pays qui n'a pas fait sa révolution, le progrès est une illusion, les droits ne sont pas garantis et le désespoir n'explose jamais. Ses habitants sont prisonniers d'un présent infini, sans conscience du passé ni perspective d'un futur réellement neuf."

© Crédit photos : Vincent CATALA

 

Biographie de Vincent Catala : 

Photographe français, je me suis formé en autodidacte à partir de 2006 avant de devenir membre de l'Agence VU en 2014. Cette dernière décennie j'ai vécu et travaillé au Brésil, d'où je ramène un long travail personnel en cours d'achèvement intitulé "île de la saudade". Récemment réinstallé en France je souhaite à présent finaliser et restituer ce projet.
Sensible aux approches dans la durée, je m'intéresse à des territoires spécifiques tant par leur singularité que par leur complexité, qui donnent à voir une certaine représentation du monde. L'exercice simultané du temps long et de l'immersion sont chez moi les conditions essentielles pour garder intacte la double envie qui m'a fait devenir photographe : témoigner et voir autrement. Dans mon travail personnel comme dans mes commandes, j'aborde les rapports de l'individu à son espace et je rends compte de leurs représentations subjectives : solitude, résilience, liberté...

Régulièrement publié (M le magazine du Monde, Télérama, Fisheye, Revista ZUM. Air France Magazine...), mon travail a fait l'objet de diverses expositions à Paris, Amman, Brasília,Tbilissi, Cadaqués. 

Lors de l'édition 2017 de Paris Photo, la Galerie VU a présenté une partie de mon travail sur le Brésil. L'Institut Moreira Salles a fait de même deux ans plus tard à São Paulo. La série "île de la saudade" que je présente ici est pour l'instant inédite. Les éditions Dunes lui consacre une monographie, qui sortira en juin 2024.

Lauréat Non adhérent "« Spiralkampagnen », stérilisation forcée des femmes du Groenland."  -  Juliette Pavy

Ce projet de photographie documentaire a pour but de mettre en lumière la campagne de stérilisation forcée des femmes du Groenland qui a été menée par les colons danois de 1966 à 1975 et a fait drastiquement baisser la démographie de l’île, estimée aujourd’hui à 57 000 habitants. Cette dernière a laissé des traces indélébiles dans la vie de nombreuses femmes inuites et de leurs familles. Restée taboue durant plusieurs décennies, la «campagne des spirales» (du nom du stérilet qui a été posé de force à des adolescentes dont beaucoup étaient encore vierges) a été exposée par deux journalistes danoises en 2022. Une enquête officielle est en cours jusqu’en 2024 afin de faire toute la lumière sur cette période.

© Juliette Pavy / Collectif Hors Format.

Biographie Juliette Pavy :

Photographe documentaire française, Juliette est diplômée de la filière photojournalisme de l’EMI CFD de Paris et également d’école d’ingénieur en biologie.

Elle collabore régulièrement avec la presse nationale comme Le Monde, Libération, Le Figaro… En parallèle, elle développe une approche documentaire de la photographie sur des sujets environnementaux et sociétaux.

Elle a cofondé le Collectif Hors Format. En 2021, elle fait partie des photographes sélectionnés pour la grande commande de la BnF et du ministère de la culture.

© Juliette Pavy / Collectif Hors Format.

Le Prix UPP

Pour rappel, c'est dans le but de soutenir deux photographes professionnels dans la conception et la réalisation d'un projet photographique de qualité, que l’UPP a organisé ce concours gratuit, à thématique libre.


Lundi 19 septembre un jury composé de Laure Bouvet (fondatrice de Well Done John, acheteuse d'art), Julie Champin (agent de photographe, Regard Suspendu, et co-fondatrice du mentorat Les Filles de la Photo), Guillaume Cuvillier  (responsable marketing photographie professionnelle chez SONY), Sylvie Hugues (consultante en photographie Festival du Regard, prix HSBC), Pierre Langlade (ancien responsable du service photo du Nouvel Obs), et Lucie Sassiat, photographe, vice-présidente de l'UPP a délibéré et décerné les deux dotations.

La première dotation pour un photographe adhérent de l’UPP, Vincent Catala, d'un montant de 4000€. La seconde pour un photographe non-adhérent, Juliette Pevy d'un montant de 2000€.

Ces dotations ont pour objet d’aider les lauréats à réaliser leur sujet et à le présenter au sein d’une exposition commune qui aura lieu en 2024 à la Maison des photographes, siège de l’UPP.

Les deux Lauréats succèdent à Alexis Vettoretti et Marion Péhée, lauréats de l'année 2022.

 

 

© Crédit photo : Betül Balkan

 




Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité