Actualités

Crédit: Lucie Sassiat
Partager sur :

Formation des photographes artisans et microentrepreneurs

09 juillet 2024 Juridique
Vue 151 fois

Tout chef d'entreprise artisanale en photographie, y compris en micro-entreprise (auto-entrepreneur), dispose d’un droit annuel à la formation financé par le FAFCEA.
 

Il cotise au FAFCEA par l’intermédiaire de la contribution à la formation professionnelle (versée par le biais de l'URSSAF). Les fonds collectés proviennent d’une contribution égale à :

- pour les artisans : 0,29 % du montant annuel du plafond de la sécurité sociale

- pour les micro entrepreneurs : 0,3% du chiffre d'affaires annuel

 

Si votre entreprise est à jour de contribution, et dès lors que le montant de votre contribution à la formation n'est pas nul, vous pouvez demander une prise en charge de vos formations.

 

Quels droits ?

Les droits pour l’année 2024 sont de

- 100 heures de formation à 35€/h, soit 3500€ pour une formation technique

- 100 heures de formation à 25€/h, soit 2500€  pour une formation de gestion spécifique métier. 

S'y ajoute une prise en charge des frais annexes (transport, hébergement, restauration) à hauteur de 200 € par stage et pouvant sous conditions aller jusqu'à de 1000€.

Ces droits sont annuels et non cumulables d'une année sur l'autre : ils sont perdus si vous ne les utilisez pas, donc n'hésitez pas à vous former régulièrement. 

 

Vous pouvez par extension bénéficier de ces droits à formation si :

- vous avez lancé votre activité en 2024, et alors même que vous n’avez pas encore contribué

- vous envisagez de créer votre entreprise artisanale de photographie dans moins de 6 mois. Dans ce cas, vous bénéficiez du statut de « créateur-repreneur » et bénéficiez des mêmes droits même si vous n'avez pas encore de statut. 

- vous êtes conjoint collaborateur :  si vous êtes enregistré auprès de la CMA et que votre nom apparait sur la D1P de l’entreprise. 

Attention : Les artisans ayant opté pour le statut SAS ou SASU sont assimilés salariés. A ce titre, ils ne bénéficient pas d’un financement FAFCEA mais peuvent financer leurs formations par le biais de l'OPCOMMERCE.
 
Comment se former ?

1. Vérifiez les conditions de prise en charge de la formation que avez sélectionnée ;

2. Si cette formation peut être prise en charge,
- s’il existe un accord de subrogation avec le FAFCEA, l'organisme de formation fera la demande de prise en charge et sera payé directement par le FAFCEA.
- sinon, faites parvenir directement votre demande de financement au FAFCEA, au plus tard le jour de l’entrée en formation (c’est la date de réception par le FAFCEA qui est prise en compte)
3. La demande est alors étudiée par le FAFCEA qui, sous réserve de sa recevabilité, s’engage à la prendre en charge financièrement en tout ou partie ;
4. Le FAFCEA notifie sa décision ;
5. Vous réglez les coûts pédagogiques à l’organisme de formation ;
6. Vous percevez la participation financière du FAFCEA (en fonction de la décision notifiée) sur présentation de justificatifs.

Quelle que soit la décision du FAFCEA, vous pourrez suivre la formation souhaitée mais si elle n’est pas prise en charge par le FAFCEA, ou si le coût horaire est supérieur à vos droits mobilisables annuels, le montant non pris en charge devra être entièrement couvert par votre entreprise.

 
Dispositifs de financement complémentaires pour les artisans
Les CMA financent également des formations transversales, c’est-à-dire des compétences de gestion d’entreprise généralistes, non spécifiques à votre métier (création de site internet, informatique, gestion…).
Le nombre d’heures et les priorités de prise en charge varient selon les régions, (mais peuvent aller jusqu’à 110 heures à hauteur de 25€/h). Renseignez-vous auprès de votre CMA ou de l’organisme qui propose ce type de formation.

 

 

Pour en savoir plus, consulter : https://www.fafcea.com  ou par téléphone au 01 53 01 05 22

 




Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité