Actualités

Partager sur :

Portrait de Dolorès Marat, photographe indépendante

13 juin 2022 Blog
Vue 16 fois

récupérer images pages 20 à 25

 

Dolorès Marat est née à Paris en 1944, elle est longtemps restée dans l’ombre. En effet, au début couturière, vendeuse chez un photographe, tireuse argentique, laborantine dans le magazine de beauté de l’Oréal, photographe de studio, elle n’abordera un travail personnel de photographie qu’à 40 ans,  

en 1984.


« Ce que je n’arrive pas à dire avec les mots, je l’exprime avec mes photos. »


C’est une prise de conscience qui aiguilla son envie de faire des photographies personnelles, à sa manière, sans but alimentaire, d’initier un travail de recherche, de sortir du studio. Toutes les images de Dolorès Marat fonctionnent sur le même système : susciter, provoquer l’imagination de celui qui regarde. La rencontre, l’importance du moment très bref de la capture de l’image, expliquent en partie pourquoi Dolorès Marat ne retouche ni ne recadre ses images. Le geste importe plus que le résultat. Il s’agit de rendre compte d’une émotion sans filtre, pas de discourir ou de donner une quelconque prouesse à voir.

Adepte des somptueux tirages Fresson qui rendent au grain photographique toute sa sensualité, elle dit « mettre en forme des sensations ». Loin de tout instant décisif, elle nous fait pénétrer des moments suspendus aux couleurs de velours. D’une inquiétante douceur, elle nous projette dans des espaces incertains, que son objectif caresse comme un mystère vibrant, un précieux secret.


Par Patrick Blan

 

Parcours


Dolorès Marat accumule les expositions personnelles dans toute l’Europe ; c’est ainsi que l’on peut voir ses œuvres à Paris, Londres, Bruxelles, aux rencontres d’Arles, à Paris photo, etc. 


Elle est présente également dans un grand nombre d’expositions collectives en France et à l’étranger.


Beaucoup de collections privées et acquisitions sont une reconnaissance de son travail : Bibliothèque Nationale de France, Guggenheim Museum, Musée de la photographie, Fond National pour l’art contemporain, et bien d’autres. 


Dolorès Marat a publié pas moins d’une dizaine de livres dont : Palmyre et autres orients, Paris correspondances, Metro, New-York USA, Labyrinthe, Passage.


Représentée par la Galerie Françoise Besson à Lyon, Dolorès Marat nous révèle 

ses moments suspendus, ses couleurs à la fois pénétrantes et fugaces, son inspiration en clair-obscur, entre rêve et réalité.




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité