Actualités

Vue 76 fois
26 février 2020
Blog

Pétition Reporter Sans Frontière #FreeAssange

À quelques jours de son procès, RSF s’oppose fermement à la menace d’une extradition de Julian Assange vers les États-Unis, où il risque jusqu’à 175 ans de prison pour avoir transmis des informations d’intérêt général à des journalistes.

 

Le recours à “l’Espionage Act” par l’administration Trump pourrait entraîner la condamnation de Julian Assange à 175 ans de prison. Cette procédure marque un dangereux précédent pour tous les journalistes ayant publié des informations classifiées d’intérêt général.

 

Pour avoir permis des révélations majeures sur les guerres américaines, Julian Assange fait face à 18 chefs d'accusation aux États-Unis, dont notamment celui d’espionnage. A partir du 24 février, la justice britannique doit statuer sur la demande d’extradition.

Les faits reprochés remontent à 2010, lorsque l’organisation Wikileaks, qu’il a fondée, a fourni des documents à des médias, dont Le Monde, The Guardian, The New York Times. Provenant du lanceur d’alerte Chelsea Manning, ces 250 000 télégrammes diplomatiques classifiés et ces milliers de comptes rendus secrets des opérations de l’armée américaine en Irak et en Afghanistan permirent la révélation de cas de tortures, enlèvements et disparitions*.

 

Ces publications ne relèvent à l’évidence pas de l’espionnage. La contribution d’Assange au journalisme est incontestable. 

La Commission Photojournalistes de l'Union des Photographes Professionnels vous encourage à signer la pétition de Reporters Sans Frontières pour que le Royaume-Uni s’abstienne de se conformer aux demandes d’extradition d’Assange vers les États-Unis!


Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.